Le mouvement PAUSE : se déconnecter des réseaux sociaux pour se reconnecter avec soi-même

réseaux sociaux

Avec plus de 4,6 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux, l’impact de ces plateformes sur notre vie quotidienne ne peut être ignoré. Cependant, de plus en plus de jeunes se rendent compte de l’impact négatif des réseaux sociaux. Le mouvement Pause au Québec en est un exemple clair, où plus de 3500 jeunes de plus de 16 ans ont participé à une journée de déconnexion.

Pourquoi les jeunes veulent se déconnecter des réseaux ?

Les raisons pour lesquelles les jeunes se déconnectent des réseaux sociaux sont nombreuses. Certains se sentent submergés par la quantité de contenu en ligne et par l’obligation de suivre l’actualité des autres. D’autres se comparent constamment à leur entourage en ligne et ont l’impression de ne pas être à la hauteur. Ces sentiments peuvent entraîner de l’anxiété et une faible estime de soi, ce qui peut affecter leur santé mentale.

Pour contrer ces effets négatifs, de nombreux jeunes ont décidé de prendre une pause des réseaux sociaux. Certains organisent même des défis pour se déconnecter complètement de leur téléphone. Les résultats sont souvent positifs, car cela permet de se recentrer sur soi-même, de revoir ses priorités et de retrouver une certaine paix intérieure.

Peut-il y avoir des conséquences de se débrancher des réseaux ?

Cependant, le fait de se déconnecter peut également causer de l’anxiété et de la peur de manquer quelque chose. Les réseaux sociaux ont créé une culture de la peur de rater quelque chose (FOMO). Pour surmonter cette peur, il est important de comprendre que le temps passé hors ligne peut être tout aussi précieux.

De nombreux mouvements ont vu le jour pour encourager les jeunes à se déconnecter et à profiter de la vie sans les distractions numériques. En Belgique, le mouvement TARMAC a lancé un défi de trois jours sans écran. Les participants se sont engagés à se déconnecter complètement de leur téléphone, de la télévision et de l’ordinateur pour profiter de la vie réelle. Bien que cela puisse sembler difficile au début, les résultats peuvent être surprenants.

En fin de compte, se déconnecter des réseaux sociaux peut être bénéfique pour la santé mentale, physique et émotionnelle. Cela permet de prendre du recul par rapport aux écrans et de se concentrer sur les interactions humaines réelles. Les mouvements de déconnexion sont un excellent moyen d’encourager les jeunes à réévaluer leur relation avec les réseaux sociaux et à redécouvrir les plaisirs simples de la vie.

source: rtbf.be par Alexandre Millet le 17/03/2023 | photo: © Getty images | rédacteur: Souleymane fait le 17/03/2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×